POST-COVID : A quoi ressemblera le monde du travail ?


La pandémie mondiale de la Covid-19 a complétement bouleversé nos méthodes de travail, et son impact perdurera dans le temps.


Il est plus que critique pour les entrepreneurs et la direction des ressources humaines de comprendre les nouvelles attentes des travailleurs et d’adapter leurs méthodologies de travail afin d’éviter le décrochage de ces derniers.


D’après le secrétaire général de l’ONU,

« Le monde du travail ne peut pas, et ne doit pas, rester le même après cette crise »

Dans cet article, on vous en dit plus sur les nouvelles tendances à venir et comment les travailleurs et les organisations peuvent en tirer profit.


Quelles sont les nouvelles attentes des travailleurs ?

La crise sanitaire que nous connaissons actuellement a dirigé la plupart des travailleurs vers le télétravail. Après une certaine période d’adaptation beaucoup d’entre eux sont satisfaits de cette nouvelle méthode de travail jusqu’ici peu utilisée.


En effet, la liberté de travailler où l’on veut avec des heures flexibles, est une grande source de motivation pour les travailleurs qui ne supportent pas toujours les restrictions induites par le travail au bureau.

82% des travailleurs qui travaillent à

distance ont vu leur taux de stress réduit. (FlexJobs, s.d.)

Le stress est l'un des plus grands fléaux du monde moderne, trouver des moyens de le réduire devrait donc être une priorité pour tous les employeurs.


Il n’est donc pas étonnant d’apprendre que 72% des travailleurs souhaitent s’orienter vers un modèle dit « hybride ». (worklife, s.d.).

Pour beaucoup, le travail post-covid sera basé sur un modèle qui combine travail à distance et temps de bureau.

Au Royaume-Uni, les employeurs prévoient que la proportion de travailleurs à domicile réguliers doublera, passant de 18% avant la pandémie à 37% après la pandémie. (Worklife, s.d.)


Quels sont les bénéfices pour les organisations ?


En 2015, le télétravail a permis aux organisations d'économiser 44 milliards de dollars au total.

(State of Telecommunicating).


Le travail à domicile est donc également bénéfique pour les organisations. Selon ces statistiques sur le travail à domicile, chaque employeur économise en moyenne 11 000 $ par année. En effet, ils n’ont pas à fournir un espace de travail ou à engager d'autres coûts tels que les déplacements, le matériel ou les factures d'électricité et d'Internet. Les espaces de coworking s’avèrent être une solution pour des « bureaux de passages » ce qui permet de diminuer les coûts d’infrastructures immobilières.


En complément, en plus de réduire considérablement les coûts, le télétravail augmente la productivité des travailleurs.

En revanche, il est essentiel de préciser que cela dépend grandement du secteur d’activité. Si les cadres commerciaux ou les ingénieurs informatiques par exemple disposent des outils nécessaires et ont déjà été initiés aux méthodes du télétravail, il va de pair que les techniciens ou agents de maîtrise des bâtiments tout comme les professionnels des arts et du spectacle ne peuvent pas s’inscrire dans cette nouvelle démarche.


Les contraintes ?


Au niveau des ressources humaines, des programmes d’accompagnement et de formation seront nécessaires. D’une part pour les travailleurs, pour qu’ils soient le plus autonome possible dans la réalisation de leurs missions et d’autre part pour les managers qui vont devoir apprendre à manager autrement (entretien à distance, moment de convivialité etc…). L’identification des collaborateurs capables de travailler à distance sera également nécessaire.


De plus, le travail à distance va être une source de motivation et de confort pour les collaborateurs en leur permettant notamment d’avoir un meilleur équilibre de vie professionnelle et personnelle il va donc falloir imaginer des solutions ou des formes de compensation pour les collaborateurs dont le travail ne pourra jamais se faire à distance (compensation financière, compensation en jour de repos).



Et l’environnement ?


Il s'avère que le travail à distance n'est pas seulement bénéfique pour les employés et leurs employeurs, mais aussi pour l'environnement. Le télétravail induit moins de déplacement et réduit considérablement la quantité de pollution dont ils sont responsables. D’après l’ADEME (Agence de la transition écologique), si 35% des actifs travaillaient à distance, 3,3 millions de déplacements hebdomadaires seraient évités. Ce qui réduirait la production de gaz à effet de serre d'au moins 3 200 tonnes par semaine.

(Le télétravail : quel impact sur l'environnement ?, 2020)



Pour conclure, il semble que le télétravail s’impose comme l’avenir du travail post-covid.

Les bénéfices sont multiples à la fois pour les travailleurs et les organisations malgré certaines contraintes.

En revanche, la digitalisation de vos entreprises est un élément clé pour s’assurer une transition vers un modèle de travail hybride efficace et rapide. Cela améliorera les conditions de travail des employés, la communication au sein de l’entreprise tout en renforçant l’innovation au sein de l’organisation.


Infolettre
Continuums_Logo.png
Contact
Plan du site

Partenaire de Continuums

Copyright © 2020 Coworking Rive-Sud. Tous droits réservés.